RENTREE DES CLASSES LUNDI 02 SEPTEMBRE 2019, POUR LES 3EMES, LES 1ERE ANNEE DE CAP ET LES SECONDES: DE 9H A  12H, POUR LES ELEVES DE 1ERE, 2VM ET TERMINALES: DE 13H30 A  15H30
Jean Macé
écrit le 25/04/2015
Biographe

 

Description de cette image, également commentée ci-aprèsFils d’ouvriers, Jean Macé poursuit une excellente scolarité au collège Stanislas de Paris. Très tôt, il travaille entre autres pour le journal La République. Il quitte la capitale après le coup d’État du 2 décembre 1851 de Louis-Napoléon Bonaparte. Enseignant, il a l’idée d’écrire pour les enfants des ouvrages de vulgarisation scientifique comme L’Histoire d’une bouchée de pain, lettres à une petite fille sur nos organes et nos fonctions, publié en 1861 et qui connaît un grand succès. Il écrit alors des articles dans L'Économiste français, hebdomadaire économique fondé en 1862 par Jules Duval (1813-1870).

 

Il œuvre pour l’instruction des masses en fondant Le Magasin d'éducation et de récréation en 1864 avec l'éditeur Pierre-Jules Hetzel, puis en créant la Ligue de l'enseignement en 1866 qui se bat pour l’instauration d’une école gratuite, obligatoire et laïque. C'est à cette époque qu'il se lie d'amitié avec l'officier Louis-Nathaniel Rossel (futur délégué à la guerre de la Commune de Paris), partisan de l'éducation des classes ouvrières, puis Maurice Berteaux, député de Seine-et-Oise.

 

Il est élu sénateur inamovible en 1883.

 

Jean Macé était franc-maçon. Il fut actif aux loges de la Parfaite Harmonie de Mulhouse et de la Fidélité deColmar et membre des Frères Réunis à Strasbourg. À la suite de la défaite de 1870, il influença le Grand Orient de France en un sens patriote et chauvin.

 

Il fut d'abord enterré à Monthiers (où il est mort et où demeure un cénotaphe rénové en 2005) avant d'être transféré àBeblenheim en 1948.

Réseaux sociaux

A Propos du Lycée

Cette rubrique est lié au lycée à savoir nouveauté, construction, rénovation dans l'établissement.

Outils

Cette rubrique donne accès à un certains nombres d'outils comme l'espace pronote, la place du lycée, ...